Il existe un bon moyen pour contourner la peur

peur

Il existe un bon moyen pour contourner la peur

La peur est inscrite en nous, elle fait partie de notre univers. En tant qu’humain le cerveau produit la peur à partir d’évènements, situations, impressions… Mais la place accordée à cette émotion ne serait-elle pas trop importante? Pouvons-nous contourner les effets de la peur sur notre comportement ?

Faites le choix d’accepter la peur

La peur germe un jour dans votre esprit sans que vous y ayez prêté attention. Elle s’incruste dans le cerveau, et voilà qu’elle prend place. Vous n’avez rien fait pour cela, mais elle est très présente. Bien, maintenant je vous invite à la regarder, poser un regard bienveillant sur elle. Voyez comme elle se comporte, et  acceptez qu’elle soit présente. La peur est là, vous aussi, et que se passe-t-il ? Rien. Vous l’avez simplement remise à sa place. Elle est là, vous l’acceptez, elle n’aura plus aucun impact sur votre comportement.

Une émotion logique et ancestrale.

À la base, la peur existe pour éviter un danger immédiat. Il y a des millénaires nos ancêtres ne disposaient pas de protections contre les animaux sauvages, les intempéries, les agresseurs de toutes sortes… La panique les guidait pour trouver refuge au plus vite. Aujourd’hui même, quand vous traversez une rue qu’une voiture arrive et vous surprend, le réflexe de peur vous fait agir sans penser.  C’est sa fonction, c’est la seule.

L’émotion de peur dépasse ses attributs

Le passé, les évènements, les sensations s’inscrivent durablement dans le cerveau. Le mental suivant la logique implacable du : « je ne veux plus connaître ça », met en place des solutions pour échapper à la guillotine ! Échapper c’est le bon mot. Partir vite et très loin de ce danger ! Sauf que pour partir très loin vous pensez au danger, et activez la peur.

Il existe une multitude de peurs

Vous êtes certainement passé par certaines peurs, et d’autres vous envahissent encore : peur de la relation, du manque, des autres, de se tromper, de l’avenir, de l’abandon, du rejet des autres, de mourir, de la maladie, etc.

L’argent, l’amour et la manipulation sont les principaux vecteurs de la peur.

Vous avez connu des soucis affectifs ou financiers avec vos parents, un(e) amie(e). Vous avez peur de l’avenir à travers une manipulation. Votre stratégie est aujourd’hui de ne plus retrouver ce genre de situation. En voulant éviter cela vous constatez que vous vous retrouvez dans la peur. Celle-ci devient très présente, et vous finissez par vivre avec elle.

  • Prenons un exemple : Vous avez toujours manqué d’argent depuis votre enfance.

Vos parents faisaient attention, tous les mois étaient tendus financièrement. Vous  vous retrouvez adulte avec un revenu important  ou pas. Vous vous apercevez que vous êtes toujours à compter votre argent, et même alors que votre revenu est conséquent, vous êtes toujours en manque. Et plus encore, vous maintenez le stress de n’avoir pas assez pour vivre dans l’avenir. Pourtant ce  n’est pas réel puisque l’avenir est hypothétique.

  • Un autre exemple : Votre compagnon vous a trompé, manipulé.

Après être sortie de cette relation, vous ne voulez plus retomber sur ce type de personne. Par peur, vous allez employer toutes les tactiques imaginables pour éviter de vous retrouver devant le même problème. Il n’y a pourtant aucune raison que cela se reproduise.

  • Un autre exemple : la manipulation

Vous regardez les informations de la télévision. Le journaliste annonce des centaines de morts, peu importe la raison. Cette simple indication, peut provoquer chez vous un sentiment d’insécurité, et vous fait retrouver la peur de la mort. Tout simplement parce que l’information est grave. Vous augmentez votre stress et parfois même vous allez déprimer. Alors que rien ne le justifie.

Posez-vous les bonnes questions

Pensez à une peur qui vous obsède. Celle-ci vous dérange, vous souhaitez vous en débarrasser. Regardez-la, prenez votre temps. Puis regardez son origine. D’où vient-elle ? Dans les exemples précédents, en apparence, elle viendrait de vos parents de votre compagnon, d’une manipulation. Au lieu de vous focaliser sur le fait qu’elle vienne de l’extérieur, regardez-vous. Observez que c’est votre cerveau qui l’a créé à partir de sensations, d’évènements vécus… Vous pourriez très bien l’avoir vécu comme une expérience, sans que celle-ci ne provoque la peur.

Découvrez, maintenant, comme tout peut être simple.

Vous avez déterminé que la peur vient de votre cerveau. Vous êtes humain, et la peur est un phénomène ancestral. Elle peut donc être présente sans vous embarrasser. Vous n’êtes pas solidaire de votre cerveau vous êtes le fil conducteur de votre vie. Vous regardez intensément cette peur comme une création de votre cerveau, vous l’acceptez, elle fait partie de vous, et ne vous dérange plus.

Bernard Desgroppes – Clin d’oeil à Nathalie Grangier pour son aide

 

Un autre article qui pourrait vous intéresser

 

Partagez sur votre réseau préféré
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •